Artograf | Accroc ou accro ?
16608
post-template-default,single,single-post,postid-16608,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,side_area_uncovered_from_content,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-14.4,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.7,vc_responsive
 

Accroc ou accro ?

Accroc ou accro ?

Que voilà une faute devenue monnaie courante ! Il ne se passe pas un jour sans que la confusion ne naisse à ce sujet dans un blog. Or les termes viennent tous deux du verbe « accrocher ». Comment les distinguer ?

Pour mémoire, voici un petit moyen mnémotechnique : le mot accroc s’utilise quand notre vêtement s’est fait « crocheter » au passage de par la malencontreuse présence d’un clou ou d’une vis, voire d’un crochet, ce qui a donc provoqué cet accroc.

Quant à accro, mot de la même famille mais qui traduit donc la dépendance, il n’est jamais que la simple abréviation du mot « accroché » lui même (il est accro à = il est accroché à). Mais comment peut-on se souvenir de son orthographe correcte ?

Il suffirait peut-être de lire le mot à haute voix en ajoutant la préposition « à » ou un article contracté dérivé (au, aux) : il est accro à la cocaïne ; elle est accro au tabac, on n’y entend aucun « c » qui pourrait, s’il en était fait usage, naturellement venir se lier au mot suivant à l’oral…

Notez simplement que si on peut remplacer le mot par « accroché » = « dépendant », on écrira « accro ».

 

 

Il est vrai que le chocomat est à accrocquer

Pas de commentaire

Laissez votre commentaire